Projet

Au Canada, le taux de naissance des bébés avec restriction de croissance fœtale est d’environ 3,7 %. L’insuffisance placentaire, principale cause des grossesses avec restriction de croissance fœtale, compte pour 60 % des cas. Cette insuffisance est caractérisée par une augmentation de la résistance vasculaire placentaire et une baisse du débit sanguin ombilical. Ceci a pour conséquence une diminution de l’apport d’oxygène au fœtus. Les outils disponibles actuellement ne permettent pas d’identifier le moment idéal pour un accouchement pré-terme dans le but de réduire les risques de dommages au cerveau liés à l’hypoxie. Les ultrasons (examen Doppler) sont utilisés pour mesurer le flux sanguin tant placentaire que fœtal. En détectant les changements dans le flux d’une portion spécifique de l’aorte appelée « isthme aortique (IA) » la présente étude vise à identifier un marqueur, l’index du flux isthmique (IFI), permettant d’évaluer le risque de dommages cérébraux irréversibles dus au manque d’oxygène. Nous avons observé antérieurement, sur un petit nombre de sujets, que les fœtus avec restriction de croissance et un IFI en-deçà de 0,7 présentaient un taux élevé d’anomalies lors de l’évaluation neurologique entre l’âge de 2 et 5 ans. Le but de cette étude est de valider, sur un plus grand nombre de fœtus, le seuil d’IFI au-dessous duquel les risques d’atteintes hypoxiques cérébrales justifieraient un accouchement pré-terme.

Pour plus d’informations générales sur le contenu, la nature et le contexte de ce projet de recherche, nous avons joint une liste d’articles scientifiques à consulter.

Bonne lecture.

Laisser un commentaire